Publié le : 10 octobre 20194 mins de lecture

Puisque la télépathie n’est pas reconnue par la communauté scientifique, trouver un bon télépathe est plus difficile que de trouver un bon médecin. La télépathie se définit par une communication des pensées de deux personnes sans utiliser un appareil organique sensoriel. Cette activité appartenant à l’ésotérisme télépathie n’a pas d’école officielle dans le monde.

Entre être humain, facile de le repérer

Si on côtoie une personne et que celle-ci semble deviner ce que l’on pense dans plusieurs occasions, c’est un télépathe. Comment savoir si c’est un bon ? Elle doit savoir ce que pense un individu bien défini. L’indice serait de lui demander ce que pense une femme avec un parapluie s’adossant à un mur dans la rue alors qu’il ne pleut pas. Un autre exemple aussi serait de lui faire avouer ce que pensent les amateurs de poker autour d’une table. C’est une méthode pour connaitre s’il peut entendre plusieurs personnes à la fois. Se faire entendre via télépathie par les autres aussi est un critère majeur puisque ça signifierait que le télépathe devient le receveur. Il est facile de l’accomplir si l’émetteur est également un télépathe. Qu’en est-il si l’individu se trouve à l’autre bout du monde ? S’il peut se communiquer avec, c’est un bon. On peut caractériser un télépathe de super s’il est capable de projeter ses pensées en même temps qu’en lisant celles d’une autre personne.

Avec un animal, c’est possible ?

Bien sûr qu’un bon télépathe le peut. Et même avec plusieurs animaux. Mais cela exige une grande tâche. Il faut d’abord traduire le langage animal avant de comprendre ce que l’animal pense. Mais l’aptitude que le télépathe doit vraiment avoir c’est de ressentir les sensations et les émotions de l’animal en question. C’est plus simple si l’on parle d’intuition. Parler également aux plantes et aux minéraux ne lui est pas étranger.

Quelques extras

Bonne nouvelle, les jumeaux peuvent se communiquer par télépathie. Ce sont des experts. Par contre, ceux qui s’avouent être des âmes-sœurs, la vérification de ce propos est ardue. Un bon télépathe doit avoir une aptitude d’influence à distance, comme Lord Voldemort dans Harry Potter, une œuvre célèbre de J. K. Rowling. Ce télépathe impose son message au récepteur sans l’avertir. Et pourquoi ne pas lui demander aussi de contrôler quelqu’un juste par la pensée ? Ce serait de l’ésotérisme télépathie dérivé de la magie. Mais en premier lieu, il faudrait s’assurer que ce bon télépathe n’est pas diagnostiqué comme schizophrène.